Le forum dédié à l'aquariophilie en Corse.
 
S'enregistrerAccueilConnexionMembresGroupesRechercherFAQ

Partagez | 
 

 pour les debutants 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
charlot2b
Hippocampe
Hippocampe
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 38
Localisation : bastia

MessageSujet: pour les debutants 1   Mar 29 Déc - 22:17





1 / Choix du bac et du matériel :

Pour votre premier aquarium, la facilité serait d'acheter un bac prêt à être utilisé car il possède déjà tout le matériel adéquat à son volume (Filtre, pompe, chauffage ...). La première étape est le choix du bac, il existe toute une gamme de matière et forme différente (Verre collé, moulé, classique, cylindrique, bois, résine de polyester ...) le verre collé est le plus fréquent. On aurait tendance à penser que pour débuter, il vaut mieux un bac de faible volume, FAUX, plus le volume est petit, plus l'équilibre est dur à atteindre et garder, le minimum serait le standard de 90 litres. 120 à 150 litres est parfait pour débuter. (Le nano cube de dennerle est pas mal aussi!!! Wink )
Ensuite vous devrez l'équiper avec le matériel adéquat. Pour le chauffage, on compte 1 watt/litre d'eau, choisissez de préférence un thermoplongeur cliquez là car ils sont très simple à utiliser et très répandus, ensuite vient l'éclairage, la puissance sera surtout en fonction de la plantation, vous trouverez les rapports ici, le plus simple est le tube fluorescent (Néon). Si votre aquarium possède une galerie, vous pourrez y installer les néons, sinon, il vous faudra soit la fabriquer, soit mettre une lampe HQL suspendue. La durée d'éclairage sera de 10 à 12h/jour. Pour plus de détails sur les puissances des tubes néons ainsi que les dimensions des aquariums standards cliquez là .Vous pouvez aussi ajouter une pompe à air, pas très indispensable mais conseillée au début car elle facilite l'oxygénation nécessaire à l'oxydation des déchets, elle a aussi l'avantage de faire remonter l'eau qui stagne au fond. Puis pour finir avec l'équipement de base, le plus important est le filtre, le choix des filtres est très vaste, le plus simple pour l'entretien reste le filtre à décantation, voir ici il est aussi très efficace, évitez les filtres sous gravier car ils se colmatent (se bouchent) trop vite. Pour les débits de filtration, il faut compter que la pompe de filtre débite 3 à 4 fois le volume du bac en une heure.

2 / L'emplacement :

L'emplacement de votre aquarium doit être pensé en premier, car une fois remplit, il devient pratiquement impossible à déplacer. Pour un bon emplacement, votre aquarium doit se trouver dans un endroit calme (Évitez les couloirs et entrées de pièces, afin de ne pas stresser les poissons par vos passages fréquents), et surtout ne le placez pas dans un endroit ensoleillé car la lumière du soleil sur les vitres du bac apportera une prolifération d'algue qui serait très dure, voir impossible à se débarrasser. Assurez-vous aussi d'avoir une prise de courrant (Avec terre) à proximité mais attention aux chutes d'eaux possibles sur celle-ci. Votre aquarium doit aussi être mis en valeur, donc dans un endroit bien visible. Pour les très grands bacs, assurez-vous aussi que votre sol puisse le supporter, car un aquarium pèse en moyenne 1,5 fois son volume (ex : Un bac de 300 litres pèse environ 450kg).

3 / Le support :

Beaucoup d'aquariums sont vendus avec leurs propres meubles (Ou support) mais il se peut que vous ayez un bac sans celui-ci, donc vous devrez trouver un meuble pour l'installer. La surface du meuble doit être égale ou supérieure à la surface de l'aquarium, aucune partie doit se trouver au-dessus du vide. Pour votre meuble, rappelez-vous que le poids de l'aquarium n'est pas négligeable, donc, il doit être capable de le supporter. Dans la mesure du possible, évitez les pieds de trop petites sections, et pour un aquarium supérieur à 1m20, le support doit avoir au moins 6 pieds. Une fois l'emplacement et le support prêts, assurez-vous que la surface soit parfaitement de niveau, puis placez entre le support et l'aquarium une plaque de polystyrène de deux ou trois centimètres ou plusieurs plaques de cartons afin d'absorber les micros défauts, (Car un grain de sable entre les deux et c'est la cassure assurée).

4 / Le nettoyage du bac :

L'aquarium doit être nettoyé avant d'être rempli, faites-le avec une éponge (neuve) à l'eau tiède (pas de détergents). Nettoyez bien chaque partie du bac et veillez à ce que la vitre de derrière (contre le mur) soit très propre car le nettoyage de celle-ci sera par la suite impossible, vous pouvez mettre à ce moment là un décor de fond à l'extérieur de la vitre (image de fond en feuille plastifiée vendu dans les commerces aquariophiles). Il est recommandé, surtout pour les aquariums construit par un amateur de vérifier son étanchéité en le remplissant une première fois pendant 24h, puis le vider après avoir bien contrôlé qu'aucune fuite n'est présente avant de procéder à l'installation finale.

5 / Mise en place de l'équipement :

Avant de commencer le remplissage, il faut installer tout l'équipement, si vous avez un filtre à décantation, introduisez-y le thermoplongeur du coté de l'arrivé d'eau, si vous n'avez pas ce genre de filtre, collez le thermoplongeur à l'aide des ventouses contre la face arrière si possible dans la direction du courant qu'effectuera votre pompe à eau (Le verre du thermoplongeur ne doit être pas être en contact avec le sol, ni avec la vitre). Ensuite, équipez votre filtre de masse filtrante, il existe beaucoup de type de matériaux filtrants, n'hésitez pas à cumuler plusieurs couches différentes, par exemple : de la mousse bleu "mousse de polyester" + de la céramique (appelée coquillette à cause de sa forme) + de la ouate de perlon (mousse blanche fine que vous placerez à l'entrée du filtre). La ouate de perlon doit être étirée et passée sous l'eau bouillante avant d'être installée. Pour les filtres extérieurs, branchez les tuyaux (essayez de bien distancer l'entrée et la sortie du filtre dans le bac). Pour les filtres à décantation, insérez la pompe de refoulement dans le compartiment de sortie. Si vous installez un bulleur, mettez le tuyau de la pompe à air au fond du bac (sous la futur couche de gravier) et faites le tenir grâce aux ventouses prévues à cet effet (Attention de mettre suffisamment de ventouses, car un tuyau qui remonte à la surface du sol sans arrêt, c'est visible et très pénible de re-dissimuler par la suite) Prévoyez à l’avance l'emplacement de cette pompe pour pouvoir dissimuler le tuyau au maximum. A la sortie du tuyau, vous devrez mettre un bulleur (il en existe en céramique, en bois ...) et si votre pompe se trouve sous l'aquarium ou même plus bas que le niveau de l'eau, vous devrez mettre un anti-siphon à la sortie de cette pompe pour éviter qu'en cas de coupure de courant, l'eau revienne dans la pompe. Puis pour finir, installez un thermomètre d'aquariophile de façon à toujours bien lire la température qui sera de 24° à 25°c.

6 / Le sol :

Pour votre premier aquarium, ne choisissez pas trop compliqué avec des mélanges de terreaux et autres, choisissez un mélange de 50% de quartzite (sable de granulométrie entre 3mm et 5mm de diamètre) et 50% d'aqualit (Bon pour l'enracinement des plantes) Les sacs de 1 à 25kg sont souvent exprimés en litres (sinon comptez environ 1,5kg = 1 litre de gravier), ce qui vous permet de faire le calcul d'après les dimensions de votre aquarium pour obtenir une hauteur de sable entre 5 et 7 cm. Il existe aussi le sable de Loire, très fin, son aspect est très esthétique, mais il est très compact, ce qui gêne les plantes et risque de provoquer des fermentations, de plus, il raye facilement les vitres lors des nettoyages. Avant d'introduire votre gravier, vous devez le laver, pour ce faire, remplissez un seau de 1/3 de gravier et mélangez-le sous le flot du robinet, jusqu'à ce que l'eau soit claire, passez tout le gravier de cette façon. Pour l'aqualit, un bref passage sous l'eau suffit. Ensuite, mélangez le quartzite et l’aqualit et déposez le mélange au fond du bac, avec une légère pente vers l'arrière.

7 / Installez le décor :

Le décor sert d'une part pour l'aspect esthétique qu'aura votre bac, d’autre part pour fixer certaines plantes, servir de refuges aux poissons, cacher tout le matériel visible, tel que thermoplongeur, filtre intérieur, câble ... Mettez n'importe quelle roche pourvu qu'elle ne soit pas calcaire, vous pouvez mettre des roches en basalte, granite, ardoise, schiste, quartz etc ... Et si vous réalisez un empilement, faites bien attention qu'il soit stable et ne s'éboule pas. La quantité de roche n'a aucune importance, c'est à votre goût, elles sont facultatives. En plus des roches, vous pouvez aussi mettre un décor en bois (vous trouverez des racines de tourbière de toutes formes dans les commerces aquariophiles) ces racines doivent être bouillies pendant 30mn au moins et ce, plusieurs fois, jusqu'à ce que l'eau, après avoir bouillie, ne soit plus de couleur marron ou jaunâtre car elles ont l’inconvénient de teinter l'eau. Il vous faudra aussi trouver un moyen pour caler ces racines car elles flottent (un peu moins après avoir bouilli plusieurs fois car elles se sont déjà imprégnées d'eau). Vous pouvez aussi cumuler roches et bois, mais en générale, on trouve rarement les deux ensembles dans la nature. Vous avez par ailleurs tout un choix de décors dans les magasins aquariophiles, libre à vous de laisser exercer votre esprit créatif. Pour en revenir aux racines en guise de décors, pendant quelque temps, elles dégageront du tanin, cela s’atténuera avec le temps et au fil des changements d’eau.

8 / Remplissage :

Voila, tout est prêt, vous pouvez maintenant remplir votre aquarium, soit avec un seau, soit directement au jet. N'aspergez pas directement sur le fond car avec le courant du jet ou du seau, le gravier risque d’être éjecté sur les pierres et les racines puis le décors sera tout chamboulé, faites couler l'eau sur votre main juste au-dessus du sol ou posez une assiette sur le fond et faites couler l'eau dessus. La température de remplissage n'a pas trop d'importance, mais pour obtenir la température finale au plus vite, remplissez plutôt d'eau tiède. Une fois terminé le remplissage, branchez tous les appareils (pompes à eau, chauffage, filtre, éclairage etc…) et attendez que l’eau soit à bonne température, c’est à dire entre 24°c et 25°c, attention avec les chauffages neufs, veillez à ce qu’il s’arrête bien à la température voulue, mais tenez compte que la graduation de votre chauffage ne correspond pas toujours à la température réelle, ils indiquent parfois jusqu’à 1 ou 2 degrés d’écart, ce n’est pas très grave car ce n’est que la graduation qui n’est pas très juste, la régulation sera normalement bonne. Attendez 24h minimum pour passer à l'étape suivante, pendant ce temps, l'eau sera trouble, voir un aspect légèrement sale puis après ces 24h, si votre sable n’a pas été suffisamment rincé et que pendant ce temps l’eau à eu un aspect très trouble voir très sale, rincer alors les masses filtrantes afin de démarrer le cycle de l’azote sur un filtre propre car ça ne sera là que poussière, ce n’apportera rien de bénéfique et ça risque par contre de freiner son débit. (Attention, ce nettoyage ne fait pas partie d’un quelconque entretien, le rinçage suivant se fera seulement 2 voir 3 semaines après l’arrivé de vos premiers poissons).

9 / Plantation :

La première étape de plantation se fera quelque jours après la mise en eau. Cette étape changera beaucoup votre aquarium, elle y mettra vie et couleur, mais avant la plantation, vérifiez une dernière fois que l'aquarium soit bien étanche, pas une goutte d'eau à l'extérieur du bac. Vérifiez que tous vos appareils électriques fonctionnent bien, ajustez la température qui doit déjà être proche de 24°c, l'eau doit commencer à être limpide. Si tout est prêt, vous pouvez aller acheter vos premières plantes. Prenez quelques espèces robustes genre "anubias barteri, microsorium pteporus, valisneria spiralis..." puis quelques espèces à pousse rapide comme "Cabomba, Hygrophila diformis, Bacopa monniera ...". Les plantes à pousse rapide seront positionnées à l’arrière, si vous achetez plusieurs plantes de même espèces, regroupez-les pour faire un massif. Avant d'introduire les plantes, sortez-les de leur pot en plastique, et dégagez-les du coton qu'elles ont sur les racines, vérifiez bien qu'il n'y ait pas de minuscules escargots (ce qui pourrait devenir un fléau car ils se reproduisent très vite). Les anubias et microsorium se plairont mieux sur les racines de tourbière ou sur les pierres, fixez-les avec du fil de pêche, elles n'aiment pas avoir les racines trop profond dans le sol, arrangez-vous pour que seulement 1cm de racine entre dans le sol (pour ces deux là), pour les autres, vous devrez les enraciner profondément, prenez la base de la plante entre le pouce, l'index et le majeur, puis tournez en enfonçant dans le sol de façon légèrement oblique (attention, les plantes aquatiques sont très fragiles et cassent très vites), une fois au fond, lâchez-la en l'empêchant de suivre votre main à la remonté car les plantes comme "Cabomba, Hygrophila" flottent et ont tendance à remonter avant d'être enracinées, vous devez bien faire attention de ne jamais laisser de poche d’air dans les racines lors de la plantation, la mort de la plante serait assurée car les racines pourriraient rapidement. Taillez les plantes à pousse rapide régulièrement (toutes les semaines car elles peuvent pousser de 1 à 2 cm par jour) et replantez la partie coupée. Pour plus de renseignements sur les plantes cliquez là . Les plantes d'aquarium comme les plantes terrestres ont besoins d'engrais, vous trouverez toute une gamme de produit dans votre commerce aquariophile, engrais liquide, en bloc, en ampoule ... respectez toujours le dosage, il est inutile et déconseillé d'en mettre plus (surtout, ne mettez pas d'engrais pour plante d'appartement).

10 / Période ou s'effectue le cycle vital :

Une fois votre bac remplit, il va falloir être patient, pendant ce temps, je vous invite à lire cette page qui vous sera utile, elle concerne tous les éléments qui sont à connaître en aquariophilie, et notamment l'article "le cycle de l'azote" qui devrait faire partie de la bible aquariophile. Pour connaître la valeur de tel ou tel élément (NO2, PH ...) il existe des tests colorimétriques, prêts à l'emploi, vous devrez remplir un petit récipient d'eau du bac et ensuite ajouter des gouttes du produit de test dans cette eau, suivant la couleur obtenue et en comparaison avec la couleur de l'échelle étalon livrée avec, vous pourrez connaître exactement la valeur de votre eau. A savoir le plus important, le test de nitrite N02, c'est de lui que dépendra l'attente avant d'ajouter vos premiers poissons, il n'y à pas de délai fixe, ça peut aller de 10 à 30 jours, commencez à faire ce test tous les deux jours et ce, dès le 6eme jour après la mise en eau. Dans un premier temps, le test NO2 indiquera 0mg/l, c'est normal, au bout de 6 jours le cycle ne peut pas être fini, il n'est même sûrement pas commencé, en testant tous les deux jours, arrivera un moment ou vous vous apercevrez que la couleur "jaune = 0" que vous obtenez habituellement commencera à virer au rose, c'est le début du cycle, à partir de là, faites un test tous les jours, de jours en jours, vous verrez la valeur augmenter, puis le test passera même au rouge vif, puis de jour en jour redescendra jusqu'à 0, le test aura alors la couleur jaune, et votre cycle de l'azote sera en route, mais attention, très fragile au début et vite déséquilibré. Pour les tests à avoir, la base est d'avoir un test de PH qui doit être maintenu suivant l'espèce de poissons que vous désirez, mais en partant sur un bac communautaire, votre PH devra être le plus prés possible de 7, il vous faudra aussi un test NO2 (nitrites) toujours à 0, ceux-ci sont indispensables, avoir aussi le test de Gh, Kh et de NO3 ne peut être que mieux.
Il peut arriver dans certains cas que les jours passent, et que vous ne constatiez pas la montée de nitrites, on pourrait alors croire que c’est une bonne chose, mais non, bien au contraire, quand on voit monter et descendre les nitrites, au moins, on sait ou on en est sur la phase de démarrage, mais quand on ne la voit pas passer, on ne peut pas réellement savoir si elle est passée de façon ultra légère, ou si elle ne s’est pas encore produite, dans ce cas là, sans la constater physiquement à l’aide de nos tests, on peut considérer le bac prêt après seulement 2 mois, pas avant, afin d’éliminer tous risque d’avoir une montée tardive mortelles pour les poissons.

11 / Vos premiers poissons :

Votre test de nitrite N02 donne une couleur jaune, parfait, ceci indique une valeur de 0mg/l, vous pouvez acheter vos premiers poissons (par mesure de précaution, attendez quand même encore 2 ou 3 jours), n’en achetez pas trop à la fois car l'aquarium est tout juste équilibré et il est encore fragile, le choix des poissons dépend que de vous, de vos goûts, votre détaillant vous guidera sur les espèces compatibles (ex : Jamais deux mâles combattants dans le même bac) n'envisagez peut-être pas trop les discus pour commencer, attendez quelque temps pour ces magnifiques poissons. Il existe aussi un ordre pour l’ajout des poissons, les plus gros et les espèces dominantes doivent être ajoutées en dernier. Si par exemple vous mettez un Scalaire et que deux mois après, vous ajoutez un banc de néons, alors le Scalaire risque de s’en servir comme repas. Prévoyez donc à l’avance votre future population.

12 / Introduisez vos premiers poissons :

Il faut suivre une règle lors de l'introduction des poissons dans l'aquarium car il sont très sensible au choc thermique ainsi qu'au choc osmotique. Laissez tremper le sac où sont réunis vos poissons dans l'aquarium. Après 10mn, prenez un verre d'eau de votre aquarium et versez-le dans le sac, 10 mn plus tard, un deuxième puis encore 10 mn pour un troisième verre et 5mn après, alors que la température et les caractéristiques de l'eau du sac sont quasi-identiques à celles du bac, vous pouvez lâcher vos pensionnaires, pêchez-les dans le sac avec une épuisette. Ne mettez jamais l'eau du sac dans l'aquarium et n'attrapez pas les poissons dans le sac avec les mains car vous enlèveriez la couche de mucus qui les protège.

13 / La nourriture :

Distribuez chaque soir la nourriture, mettez-en peu, et attendez que tout soit mangé avant d'en remettre, RIEN ne doit tomber au fond, si vous avez des poissons de fond, comme les corydoras, ancistrus, pleco etc…, il existe de la nourriture qui leur est adaptée, et ne faites pas l'erreur de 90% des aquariophiles débutants : n'en mettez pas trop! Vous trouverez ici les différentes nourritures possibles. Faites jeûner vos poissons un jour par semaine, c'est important pour eux, et pour l'équilibre de l'aquarium. Mais n'oubliez pas, même s'ils vous supplient, même s'ils vous font les yeux doux derrière la vitre, ne craquez pas, et dites-vous que dans la nature, ils sont loin d'être aussi bien nourris.

(article pris sur le site aqua-planete)


Dernière édition par charlot2b le Dim 30 Déc - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charlot2b
Hippocampe
Hippocampe
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 38
Localisation : bastia

MessageSujet: pour les debutants 2 (l entretien)   Mar 29 Déc - 22:20

L'entretien de l'aquarium n'a pas de règle stricte car il dépend du type de bac, du type de filtration, de la taille de l'aquarium, de la densité de poissons etc ...
La valeur de base serait de changer environ 40% du volume net par mois, et ceci, étalé en plusieurs fois. Pour les bacs spécifiques sans poissons comme les bacs hollandais, on peut envisager un changement d'eau bien inférieur.
Afin d'éviter de faire subir à nos habitants un choc osmotique ou thermique, le mieux est de changer ces 40% en deux, trois ou même quatre fois dans le mois, (10% par semaine serait l'idéal) à savoir que 40% en une seule fois serait bien trop et dans le pire des cas pourrait entraîner une montée de nitrites. L'eau changée doit avoir les caractéristiques le plus proche possible des caractéristiques de l'eau de votre bac et avec un faible taux de nitrates (Car ce taux ne fera que monter, chose inévitable). Si votre eau de conduite a un taux de NO3 trop élevé ou si vous désirez avoir une eau plus douce (Pour les Discus ou espèces provenant des forets amazoniennes par exemple ou aussi pour certaines reproductions), vous pouvez utiliser un osmoseur afin d'obtenir une eau neutre et sans sels minéraux ni nitrates, par contre, ne faites jamais 100% du changement d'eau avec cette eau, car vu les caractéristiques qu’elle possède, avec un Kh nul le PH ne pourrait pas être stable et avoir de grandes et rapides variations. Coupez-la à raison de 20 à 50% avec de l'eau de conduite suivant vos besoins de paramètres à obtenir. Il est quand même important de garder un kh de 3 au minimum.

Changements d'eau :
Au fil des jours, l’aquarium étant un milieu fermé, se charge en nitrates du fait de l’élimination des déchets organiques via le cycle de l’azote, nous savons qu’une grande concentration en nitrates est néfaste pour tout être vivant.
Le changement d’eau consiste à changer l'eau manuellement par siphonage. Pour cette méthode, il est souvent recommandé en amont de faire décanter la nouvelle eau une douzaine d'heures afin que le chlore qui se trouve dans notre eau de conduite se soit totalement évaporé, cette phase n'est pas impérative, pour l'éviter, il existe dans le commerce des produits de conditionnement plus ou moins efficaces. Si votre eau de conduite n’a aucune odeur de chlore, vous pouvez l'ajouter directement, un point important est tout de même de vérifier que l’eau que vous allez ajouter ne soit pas plus chargée en nitrates que l’eau de votre aquarium et dans tous les cas, elle doit avoir la même température que l’eau de votre bac.
Pour le siphonage, la solution la plus simple se fera toujours dans le procédé des vases communiquant à l'aide d'un tuyau entre l'aquarium et un seau. L'eau retirée n'a pas de points précis pour être aspirée, aussi bien en pleine eau, à la sortie d'une pompe de filtre, dans le filtre lui-même ...Un très bon moyen est de le faire avec une "cloche", l'eau retirée sera prise dans le gravier, cette solution a plusieurs avantages, elle permet de nettoyer le sable, de l'aérer, d'ôter les restes de feuilles mortes, de nourriture, enfin et surtout, elle aspire beaucoup de déchets cachés en phase de décomposition qui seraient susceptibles de se transformer en nitrates voir même en nitrites s’ils sont trop importants. Elle a aussi l'avantage de pouvoir remuer le sol sans soulever un nuage de poussière, ce qui pourrait être gênant pour certains petits poissons. Par contre, cette solution ne sera pas compatible pour les bacs très plantés (style bacs hollandais) ou si vous avez une couche de terreau sous le gravier.

Nettoyage des masses filtrantes :
Ce nettoyage doit impérativement se faire en deux étapes, vous ne devez jamais rincer toutes les masses filtrantes en une seule fois, ce qui pourrait provoquer une montée de nitrites par la suite, (Le filtre est le poumon de l'aquarium et ce sont très majoritairement les bactéries qu'il héberge qui purifient l'eau en transformant les matières azotées en produit non toxique comme les nitrates (enfin, non toxique s’ils ne sont pas à des taux trop élevés), donc, en nettoyant le filtre, on élimine tous les déchets mais aussi ces bactéries si utiles, c'est pourquoi il est important d'en laisser une partie qui ne sera pas rincée.
Comme le nettoyage du filtre doit être effectué une fois par mois (voir 2 fois si le bac est fortement peuplé), vous nettoierez seulement une moitié de ce filtre, l’autre moitié sera à son tour nettoyée lors de l’entretien suivant, souvenez-vous en, c’est un détail très important. Pour laver la masse filtrante, il suffit de la rincer à l'eau claire et l'essorer jusqu'à ce que l'eau en sorte propre (sans détergeant bien évidement). Ne la faites pas bouillir, rincez-là à la température de l'eau de votre bac pour éviter de mettre en danger les bactéries restantes dans la deuxième partie du filtre. (Ce qui pourrait arriver si vous mettez une mousse sortie de l'eau bouillante dans le filtre sur l'autre mousse pleinement colonisée, elles subiraient un choc thermique qui pourrait leur être fatal).
Si vous utilisez de la ouate de perlon en pré-filtration, lavez-la bien avant de la mettre et étirez-là au maximum, sinon, elle se compact trop et ralentit le débit du filtre, si le perlon ou la ouate venait à trop se compacter par tassement ou par accumulation de déchet, elle pourrait aller jusqu’à stopper le débit du filtre, le résultat pourrait avoir de graves conséquences car à ce moment là, du souffre H2S très toxique se formerait. Cette ouate ou perlon sera changée à chaque fois que vous nettoierez le filtre.

Entretien divers :
Lors de ces changements d'eau, vous en profiterez pour nettoyer manuellement toutes les parties sales ou envahies par les algues (Vitres, chauffage, tuyaux...). Enlevez les feuilles mortes, taillez les plantes, changez le bulleur ainsi que le filtre de la pompe à air si besoin. Contrôlez que le contacteur du thermoplongeur ne soit pas collé (ce qui arrive de temps en temps) ainsi que l'état de tous vos appareils électriques. Tous doivent être en excellent état et TOUS doivent absolument être débranchés avant de mettre les mains dans l'eau.

Sur le moindre défaut d’un appareil qui fonctionne à l’électricité (pompe à eau, chauffage, etc…), cet appareil devient hors d’usage, vous devez impérativement le changer et le jeter. Ne vous en servez plus de tout, même pas le temps d’en avoir un nouveau, un accident est trop vite arrivé car chacun sait que l’eau et électricité ne font pas bon ménage.

Les tubes néons T8, T5 ou aussi les HQI-HQL perdent leurs efficacités passé dix à douze mois, même s’ils vous semblent encore très bien éclairer, leur spectre lumineux ne correspond plus aux besoins de vos plantes, il faut alors les changer et là aussi, comme le filtre, ne changez pas l’ensemble de l’éclairage en une seule fois, si vous avez 2 tubes néons, changez-en un et le second le mois suivant car un brusque changement d’éclairage provoque souvent un développement des algues.

L’ensemble de votre aquarium, donc tout l’écosystème, adapte ses besoins en fonction de ce qu’il possède et tous changements le perturbe, cette perturbation se solde en général par le développement d’algues. Donc, très souvent, je dirai dans la plus grande majorité des cas, une prolifération d’algues vient d’un changement dans votre bac (c’est parfois juste un petit changement qui pourtant vous paraît bénin).

Les tests :
En ce qui concerne les tests à effectuer, là aussi et plus qu’ailleurs, c’est suivant le biotope de votre bac, chaque biotope à des besoins particuliers et qui ont souvent plus d’importances que dans d’autres biotopes.

Pour en savoir plus sur les paramètres d’eau cliquez ici.

En résumé, les plus importants :

Le plus important étant les nitrites (NO2), quelque soit votre bac, ils doivent rester à zéro, un bac normalement équilibré et bien entretenu ne présente jamais de pic de nitrites (or celui du démarrage bien sur). On ne peut pas dire ou préconiser qu’il faut tester ce paramètre tous les 3 jours ou 10 jours ou autre, l’age de votre bac et votre expérience seront les seuls à estimer la fréquence, au lancement du bac, on commence à tester les NO2 après 1 semaine de mise en route et on fait ce test tous les 2 jours pour veiller la montée de nitrites incontournable du lancement du cycle de l’azote, une fois ce pic de NO2 passé, on surveille tous les 4 ou 5 jours pendant 1 ou 2 mois, puis ensuite toutes les semaines puis tous les 15 jours, puis quand vous aurez la main aquariophile, ce sera 1 fois par mois ou même moins, et bien plus tard (au fil des années), vous saurez vous même s’il se passe quelque chose d’anormal dans le bac suivant le comportement des poissons, la couleur de l’eau, les algues etc... Dans tous les cas, on test ce paramètre rapidement au moindre détail anormal dans le bac.

Les nitrites se transforment en nitrates (NO3), cette transformation se fait via les bactéries aérobies dans vos masses filtrantes en majeure partie, elle se fait avant même que le taux de nitrites soit décelable avec vos tests. En phase finale de cette transformation, ce sont les nitrates qui vont s’accumuler (plantes et algues s’en nourrissent, mais la hausse et plus rapide que la consommation). Seuls les changements d’eau feront réellement baisser ce taux. Contrôlez ce taux une fois par semaine au départ puis tous les 15 jours suffisent par la suite. Vous pouvez aussi changer le volume d’eau en fonction des résultats de ce test. Attention à certains tests qui vous donnent toujours zéro, un bac en eau douce peuplé de poissons à toujours des NO3.
Le PH est aussi un paramètre important, ce n’est pas vraiment sa valeur qui est le plus gênant, mais ce sont ses variations, plusieurs éléments entrent en compte dans ces variations, densité de poissons, de plante, utilisation d’un système CO2, valeur du Kh etc… Le plus souvent, c’est pas le Ph en lui-même qui pose problème, c’est plutôt nous-même qui déséquilibrons le bac en voulant essayer de le forcer à avoir une valeur voulue.
Le Ph est important à connaître, mais prenez garde avant de vouloir le modifier, par exemple, si vous avez une valeur de 6,8 et vous avez lus que vos poissons demandent un Ph de 6, sauf dans des cas précis pour de la reproduction ou pour certaines espèces, ne vous entêtez pas trop à vouloir le modifier absolument.

Le Gh, ce paramètre à son importance suivant les espèces que vous maintenez ou pour leur reproductions, pour que l’eau ait un bon équilibre, sa valeur doit être d’environ 60 à 80% de plus que la valeur du Kh (le Kh est en fait une partie du Gh). C’est principalement en mélangeant votre eau avec de l’eau osmosée que vous obtiendrez la valeur désirée, c’est le pourcentage du mélange eau du robinet/eau osmosée qui fera monter ou descendre votre taux.

Le Kh est important car c’est un peu lui qui régule le Ph et le stabilise (on appel cela le pouvoir tampon), plus le Kh sera haut et plus votre Ph sera stable, Parallèlement, plus le dosage Gh/Kh sera équilibré (comme je disais ci-dessus) et plus votre Ph sera stable, et ce, même à des valeurs relativement basses.

Ensuite, suivant vos besoins, d’autres paramètres pourront avoir leur importances. Les tests de Fer et CO2 sont importants pour avoir de belles plantes dans votre bac, ou alors O2 devient important si votre bac est surpeuplé.

Contrôle journalier :
Chaque jour (lors de la distribution de nourriture par exemple), vous devez contrôler la température, l’état de santé de vos poissons, leur nombre (suivant sa taille, un poisson mort entre deux pierres peut provoquer une hausse de composés azotés), contrôlez aussi le bon fonctionnement de tous vos appareils, c’est à dire les filtres (qu’ils ne soient pas colmatés), les pompes à eau, l’éclairage… les plantes ou feuilles mortes doivent être retirées, vérifiez le niveau d’eau. Nettoyez les vitres dès que des algues apparaissent, l’aquarium et son écosystème fonctionne le mieux lorsque l’entretien est permanent (pas de simple nettoyage de printemps).
Une fois par an, il est recommandé de démonter les pompes à eau afin de contrôler et nettoyer les rotors.

(article pris sur aqua-planete)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 839
Date d'inscription : 19/10/2009
Age : 33
Localisation : Bastia

MessageSujet: Re: pour les debutants 1   Mer 30 Déc - 18:54

Tout semble bien expliqué. Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aquacorse.forumactif.com
charlot2b
Hippocampe
Hippocampe
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 38
Localisation : bastia

MessageSujet: questions pour les debutants (bonne lecture!)   Ven 22 Jan - 23:33

Questions en rapport avec l'eau


Je suis débutant, quels sont les tests dont je dois disposer ?
La batterie de test de l'aquariophile (débutant ou non) doit comporter au moins :

un test de mesure du pH

un test de mesure de la dureté totale (TH ou GH)

un test de mesure de la dureté carbonatée (TAC ou KH)

un test de mesure de la concentration en nitrates

un test de mesure de la concentration en nitrites
Evitez les tests en bandelettes qui sont peu précis et préférez leur les kits de dosage 'en gouttes'.



Je suis débutant, c'est quoi le pH ?
Schématiquement le pH mesure l'acidité de l'eau

une eau de pH = 7 est dite neutre (elle n'est ni acide ni basique)

une eau de pH < 7 est dite acide

une eau de pH > 7 est dite basique (le contraire d'acide)
Pour plus d'informations sur le pH de l'eau, vous pouvez consulter " ici " les pages 'eaux' de l'Association Aquariophilie.org
Remonter

Je suis débutant, c'est quoi le TH (ou GH) ?
Schématiquement le TH (ou GH) mesure la dureté totale de l'eau
plus le TH (ou GH) est élevé, plus l'eau est dure

moins le TH (ou GH) est élevé, plus l'eau est douce
Pour plus d'informations sur la dureté totale de l'eau, vous pouvez consulter " ici " les pages 'eaux' de l'Association Aquariophilie.org
Remonter

Je suis débutant, c'est quoi le TAC (ou KH) ?
Le TAC (ou KH) mesure la dureté carbonatée de l'eau et représente le pouvoir tampon de l'eau c'est à dire la capacité qu'a l'eau à s'opposer aux variations de pH (comme un tampon de caoutchouc absorbe les chocs)
plus le TAC (ou KH) est élevé, plus le pouvoir tampon de l'eau est grand et plus le pH est stable

moins le TAC (ou KH) est élevé, moins le pouvoir tampon de l'eau est grand et moins le pH est stable
Pour plus d'informations sur la dureté carbonatée de l'eau, vous pouvez consulter " ici " les pages 'eaux' de l'Association Aquariophilie.org

Tester son eau

Les caractéristiques de votre eau se mesure par différentes valeurs. Les plus importants sont :

le pH (acidité de l'eau)
la dureté totale, appelée aussi TH ou GH
La dureté carbonatée également appelé TAC ou THca ou KH
le taux de nitrate NO3 (la valeur est au maximum de 50 mg/l)
les nitrites NO2, très important lors de la première mise en eau de l'aquarium (la valeur normale est zéro)
Il est aussi possible de mesurer le taux de gaz carbonique CO2 présent dans votre aquarium ou le taux de fer Fe dissous dans l'eau.

Mais que tout cela ne vous décourage pas ! Tester l'eau de votre aquarium est très simple.

Plusieurs possibilités s' offrent à vous :
Vous pouvez tester votre eau à l'aide de produits "goutte à goutte" que vous verserez dans un échantillon de votre eau d'aquarium. Le résultat est simple à lire car ces produits sont réactifs par la couleur :
Il faut introduire au goutte à goutte un produit réactif tout en comptant le nombre de goutte versé, quand l'échantillon change de couleur, vous obtenez la valeur.
Beaucoup plus simple mais très imprécis, on trouve dans le commerce des barrettes ou bandelettes regroupant tous les tests nécessaires en une opération : en effet, il suffit de tremper la barrette dans l'eau et vous n'avez plus qu'à lire les résultats.
Il existe aussi des comprimés à introduire dans un échantillon. Il faut attendre que le comprimé soit bien dissous tout en agitant l'échantillon puis lire le résultat.
Pour les plus fortunés, il existe des sondes électroniques pour analyser l'eau. Ces sondes sont très précises mais elles doivent être taré avec plusieurs solutions tampon environ tous les ans.
Vous pouvez aussi demander à votre vendeur de tester votre échantillon d'eau. S'il est sympa, il acceptera !
Modifier les valeurs ?
L'idéal est de conserver son eau mais dans certains cas, on est amené à modifier un ou plusieurs paramètres. Il existe des méthodes douce et naturel et d'autre plus rapide (les produits chimique basique ou acide) mais aussi plus dangereuses si les modifications interviennent trop rapidement.

Pour modifier les valeurs de l'eau, vous pouvez faire des mélanges d'eau comme l'eau du robinet avec l'eau de source, minérale, eau osmosée (en vente en magasin aquariophile).

Mais selon les paramètres à modifier, il y a plusieurs solutions que vous trouverez dans les autres pages de cette rubrique !


Je démarre un nouveau bac, pourquoi dois-je attendre 4 semaines avant d'introduire mes premiers poissons ?
C'est le temps nécessaire pour que le cycle de l'azote s'établisse dans votre nouveau bac.


Au cours de ces 4 semaines la concentration en nitrites va augmenter plus ou moins brutalement (pic de nitrite) puis redescendre à 0. Les nitrites sont particulièrement toxiques pour les poissons c'est pourquoi il ne faut absolument pas introduire de poissons avant que ce délai ne soit écoulé.
Au bout de 4 semaines et après s'être à nouveau assuré que la concentration en nitrites est égale à 0 le peuplement du bac peut commencer progressivement.


Comment maintenir les nitrates à un taux faible ?
Il convient d'éviter les principaux facteurs qui sont à l'origine d'une concentration excessive en nitrates :

1 - Suralimentation : Donner peu, plusieurs fois par jour...

Il faut veiller à distribuer la nourriture en très faible quantité au moins 2 fois par jour (tout doit être mangé en moins de 3 minutes).
Faites subir une journée de jeûne à vos poissons une fois par semaine (de préférence la veille d'un changement d'eau : cela force les poissons à consommer les restes et allège la charge de nettoyage)
2 - Surpopulation : la règle varie en fonction de la taille du poisson

- Pour les poissons de petites taille (moins de 10 cm adulte), toujours respecter la règle de 1 cm de poisson adulte (mesuré de la tête à la queue) / litre d'eau d'aquarium au grand maximum.
- Pour les poissons de grande taille (plus de 10 cm), c'est au cas par cas. A titre d'exemple :

Scalaire : 25 à 30 litres par poisson
Discus : 50 à 60 litres par poissons
Poisson rouge : 50 litres par poisson
3 - Changements d'eau peu fréquents ou peu importants en volume :

- Faire au moins un changement d'eau par semaine d'un volume au moins égal à 10% du volume net du bac. Bien veiller à utiliser de l'eau à même température que celle du bac et présentant les mêmes caractéristiques (notamment même degré de dureté).
- Penser à rincer les masses de filtration mécanique (éponges) pour éliminer les déchets qui y sont accumulés (faire ce rinçage dans l'eau que vous venez de retirer du bac).
4 - Eau de conduite trop riche en nitrates :

- Si votre eau de conduite contient plus de 25 mg/l de nitrates, il est fortement déconseillé de l'utiliser " en l'état " en aquariophilie. Il vous faudra traiter cette eau au moyen d'une résine anti-nitrates ou 'couper' votre eau de conduite par de l'eau osmosée.
5 - Plantation insuffisante :

- Les plantes consomment une grande quantité de nitrates pour leur croissance, un bac densément planté est une aide précieuse dans la lutte contre les nitrates.
Remonter

Comment faire baisser un taux de nitrates trop élevé ?
Il n'y a qu'un seul moyen : les changements d'eau.
- Si le taux de nitrates est à 50 mg/l : faire 2 gros changements d'eau (25 à 30 %) du volume du bac espacés de 2 jours en utilisant de l'eau à même température que celle du bac et présentant les mêmes caractéristiques (notamment même degré de dureté).
Respectez les principes présentés au paragraphe " Comment maintenir les nitrates à un taux faible ? ".
- Si le taux de nitrate est compris entre 25 et 50 mg/l augmentez le volume de vos changements d'eau pendant quelques semaines (passez à 20 %).
Respectez les principes présentés au paragraphe " Comment maintenir les nitrates à un taux faible ? ".
Important : l'eau que vous utilisez doit être pauvre en nitrates. Si ce n'est pas le cas, reportez vous au paragraphe " Eau de conduite trop riche en nitrates ".
Remonter

Comment faire baisser mon pH ?
Le pH de l'eau est étroitement lié à la dureté carbonatée (KH ou TAC) et à la quantité de CO2 dissout dans l'eau.

Plus le KH est faible et plus la quantité de CO2 dissout est élevée, plus le pH est faible.

Première mesure à prendre : Eviter les pertes de CO2 dissout :

- Couper le diffuseur d'air (au moins en journée) pour les bacs plantés : cela permet d'éviter que le CO2 dissout ne soit éliminé par les mouvements d'eau causés par les bulles d'air.
- Eviter les brassages importants en surface : il faut faire en sorte que la sortie de pompe se trouve quelques cm sous le niveau de l'eau de sorte que la surface ne soit que très légèrement 'brouillée' par le courant.
Ces simples mesures suffisent en général pour obtenir un pH compris entre 6.8 et 7 pour des eaux dont le KH est < 6°d (soit 11°f). La baisse de pH est beaucoup plus significative en ajoutant quelques racines à usage aquariophile.

Seconde mesure : Agir sur le KH lorsque celui-ci est > 6°d (soit 11°f)

- Si le KH est très supérieur à 6, il est indispensable de 'couper' l'eau de conduite par de l'eau osmosée. Le mélange doit être réalisé dans des proportions précises.
Formule pour déterminer les quantités à utiliser :


% eau de conduite = ( KH ou TAC souhaité x 100) / KH ou TAC eau de conduite
Exemple :

KH de l'eau de conduite = 15°d, KH souhaité = 6°d
% eau de conduite = (6 x 100) / 15 = 40 % => il faudra utiliser un mélange constitué de 60 % d'eau osmosée et 40 % d'eau de conduite.

Attention, le KH ou TAC souhaité ne doit jamais être < 4 °d (soit 7°f) car en dessous de ces valeurs le pH du bac risque d'être instable.


- Si le KH est légèrement > 6, il est possible de faire baisser le pH en ajoutant des granulés de tourbe dans la filtration. La tourbe a un effet double : elle fait baisser légèrement le KH, elle facilite l'acidification de l'eau en libérant de faibles quantités d'acide humique. Inconvénient : la tourbe colore l'eau en jaune.
Autre possibilité : utiliser un système de diffusion de CO2, rendez-vous sur les page " consacrées au CO2 " pour plus d'information sur ce sujet.
Remonter

Comment adoucir mon eau ?
Il n'y a qu'une seule façon valable de pratiquer : couper son eau de conduite par de l'eau déminéralisée ou osmosée afin de faire baisser la dureté totale (GH ou TH) par dilution.
Pour calculer les proportions qui doivent être utilisées pour vos besoins il suffit d'appliquer la formule ci-dessous :


% eau de conduite = (GH souhaité x 100) / GH eau de conduite
Exemple :

GH de l'eau de conduite = 20°d, GH souhaité = 8°d
% eau de conduite = (8 x 100) / 20 = 40 % => il faudra utiliser un mélange constitué de 60 % d'eau osmosée et 40 % d'eau de conduite.
Attention, car lorsque vous faites diminuer la dureté totale de votre eau vous faites également diminuer la dureté carbonatée (KH ou TAC). Vous ne devez en aucun cas faire descendre le KH de votre eau en dessous de 4°d (soit 7°f) sous peine de rendre le pH du bac instable.

La formule suivante vous permet de calculer le KH ou TAC que vous obtiendrez après mélange :
KH (ou TAC) après mélange = (KH ou TAC de l'eau de conduite x % eau de conduite) / 100
En reprenant notre exemple :
KH de l'eau de conduite = 12°d, % eau de conduite = 40 %
KH après mélange = (12 x 40) / 100 = 4,8
=> le KH sera d'environ 5°d, le mélange peut donc être réalisé sans risques.
Si la dureté carbonatée (KH ou TAC) de l'eau après mélange est < 4°d la dilution est trop forte. Refaites le calcul du % eau de conduite en remplaçant les valeurs de GH par celles de KH :

% eau de conduite = (KH ou TAC souhaité x 100) / KH ou TAC eau de conduite

Avec KH ou TAC souhaité = 4°d ou 7°f

Vous obtiendrez alors la dilution maximale qui peut être réalisée à partir de votre eau de conduite.
Remonter

Changements d'eau : fréquence et volume ?
Pour un bac normalement peuplé les changements d'eau doivent être réalisés une fois par semaine. Le volume d'eau changé doit correspondre à 10 % du volume net du bac.
L'eau neuve devra :
Etre à la même température que l'eau du bac

Avoir reposé 24 à 48 heures avant usage (ce repos peut être remplacé par l'utilisation d'un conditionneur d'eau).
Remonter


Questions en rapport avec les poissons

Comment bien choisir la population de mon bac ?
S'il est vrai que les goûts et les couleurs ne se discutent pas, il est cependant indispensable de respecter scrupuleusement certaines règles en matière de population :
Connaître précisément les paramètres de son eau avant de choisir
(pH, dureté totale, dureté carbonatée, concentration en nitrates, concentration en nitrites, température)


Choisir des poissons adaptés aux paramètres de son eau.
Par exemple, les néons ont besoin d'une eau douce et acide alors que les guppys ont besoin d'une eau dure et basique => ces 2 espèces ne doivent donc pas vivre dans le même aquarium.


Choisir des poissons dont la taille adulte est compatible avec la taille du bac.
Par exemple un poisson rouge adulte nécessite un volume d'au moins 50 litres : il faut un aquarium de 150 litres minimum pour maintenir 3 poissons rouges.


Respecter le caractère de chaque espèce :
Le néon est un poisson qui vit en bancs : il faut les maintenir par 10 au minimum
Le corydoras est un poisson grégaire, il a besoin de vivre parmi ses semblables : il doit être maintenu par groupe d'au moins 5 individus de la même variété
A contrario, le labeo est un poisson qui s'entend très mal avec ses congénères, mieux vaut donc le maintenir avec d'autres espèces (plus grandes que lui) ou alors disposer d'un très grand bac.
Le mâle betta splendens ne s'entend pas du tout avec les mâles de sa propre espèce, il ne faut donc absolument pas faire cohabiter 2 mâles ensemble.


Prendre en compte le caractère territorial ou non du poisson :
Par exemple, le scalaire est un poisson territorial qui a besoin de vivre parmi ses semblables. Ce poisson ne doit donc pas être maintenu seul et l'aquarium qui l'accueille doit être de taille importante (200 L minimum), comporter des territoires délimités (par des racines, des plantes...) ainsi que de nombreuses cachettes.


Récolter un maximum d'information au sujet du ou des poissons que vous envisagez d'acheter avant de les acheter.


Choisir un nombre de poisson compatible avec la taille du bac pour éviter les problèmes de surpopulation (vous trouverez " ici " un paragraphe qui traite spécifiquement de la population maximale)
Cette liste n'est pas exhaustive mais son respect permettra d'éviter les plus grosses erreurs.
Remonter

Comment bien choisir mes poissons ?
Assurez vous en premier lieu que la population que vous prévoyez pour votre bac respecte les quelques règles présentées au paragraphe " Comment bien choisir la population de mon bac "

Inspectez minutieusement le poisson :

le poisson ne doit pas être trop timide,


ses couleurs doivent être vives,


ses nageoires ne doivent pas présenter le moindre défaut (déchirures, accrocs...)


recherchez l'absence de signes de maladie (absence de points blancs...)


demandez au vendeur depuis combien de temps les poissons sont dans le bac de vente (il vaut mieux acheter des poissons qui sont dans la bac de vente depuis plusieurs jours : les poissons sont mieux acclimatés) ou mieux revenez plusieurs jours plus tard pour constater par vous même.


évitez d'acheter des poissons trop jeunes ou trop petits (par exemple, de plus en plus souvent les néons ou Cardinalis sont vendus très jeunes et les pertes sont importantes).
Remonter

Comment acclimater correctement mes poissons ?
Article : Acclimatation des poissons au goutte à goutte


Comment nourrir correctement mes poissons ?
Donner peu, plusieurs fois par jour et varier...

Il faut veiller à distribuer la nourriture en très faible quantité au moins 2 fois par jour (tout doit être mangé en moins de 3 minutes).


L'alimentation doit convenir à tous les poissons : il n'est pas rare dans un bac communautaire de rencontrer à la fois des poissons omnivores et des poissons végétariens. Il faut donc que l'alimentation soit adaptée aux 2 régimes alimentaires.


Il faut veiller à ce que l'alimentation parvienne dans toutes les zones du bac : surface, centre et fond (les aliments du commerce sont généralement prévus à cet effet).


Alterner les distributions de nourriture sèche et de nourriture vivante ou congelée (artemias, vers de vase, daphnies...).


Pour les poissons végétariens ou nécessitant un apport végétal (ex : les mollys, les otocinclus, ancistrus...) pensez à distribuer des paillettes ou granulés pour végétariens. Vous pouvez également distribuer une fois par semaine une rondelle de courgette légèrement bouillie (pour qu'elle coule), des épinards en branche légèrement bouillis. Ne pas laisser plus d'une dizaine d'heure pour éviter de trop polluer l'eau.


Si vous utilisez des pastilles de fond (pour les ancistrus et corydoras) pensez à ne distribuer les pastilles qu'après extinction de l'éclairage et en faible quantité : ces poissons sont essentiellement nocturnes.
Il est bon de faire subir une journée de jeûne à vos poissons une fois par semaine (de préférence la veille d'un changement d'eau : cela force les poissons à consommer les restes et allège la charge de nettoyage).
Remonter

Comment mesurer la population maximale de mon bac ?
La règle varie en fonction de la taille du poisson :

Pour les poissons de petites taille (moins de 10 cm adulte), toujours respecter la règle de 1 cm de poisson adulte (mesuré de la tête à la queue) / litre d'eau d'aquarium au grand maximum.


Pour les poissons de grande taille (plus de 10 cm), c'est au cas par cas. A titre d'exemple :

Scalaire : 25 à 30 litres par poisson
Discus : 40 à 50 litres par poissons
Poisson rouge : 50 litres par poisson
Il faut en plus prendre en compte le caractère territorial du poisson.
A titre d'exemple, les petits cichlidés (Papilochromis ramirezi, Apistogramma sp., Pelvicachromis, etc.) ont besoin d'une certaine surface au sol : chaque femelle Ramirezi ou Apistogramma nécessite un territoire d'environ 60 cm2. Un couple de Pelvicachromis monopolise la moitié d'un bac de 200 litres en période de reproduction.
Remonter


Questions en rapport avec les plantes

Comment bien choisir mes plantes ?
Tout comme les poissons, les plantes ont des exigences (certes plus larges) vis-à-vis de la dureté de l'eau, de son pH, de sa température. Il convient donc de choisir des plantes compatibles avec les caractéristiques de son eau.

Les plantes sont généralement classées selon plusieurs critères :
1 - Niveau de difficulté (facile, moyen, difficile)
Les plantes faciles sont généralement des plantes peu exigeantes en matière d'engrais et de lumière. Ces plantes conviennent bien aux débutants ou pour l'installation d'un nouveau bac.
Les plantes de difficulté moyenne correspondent à des plantes plus délicates qui ont généralement des besoins assez important en lumière (1W / 2 litres d'eau), d'un sol nutritif riche ainsi que d'un apport régulier en engrais.
Les plantes difficiles correspondent généralement à des plantes qui ont des besoins importants en lumière (> 1 W / litre d'eau), en engrais et nécessitent souvent un apport en CO2. Ces plantes sont plutôt réservées aux aquariophiles expérimentés qui disposent de l'équipement nécessaire à leur culture.
2 - Vitesse de croissance (lente, moyenne, rapide)
Disposer de quelques plantes à croissance rapide dans son bac est judicieux pour aider à lutter contre les nitrates (les plantes consomment les nitrates pour leur croissance, la quantité qui sera consommée sera d'autant plus importante que la plante pousse vite)
3 - Zone de plantation dans le bac (avant plan, milieu, arrière plan)
La zone de plantation dépend de la taille qu'atteint la plante, les plantes les plus grandes sont généralement utilisées en arrière plan.
Il faut donc choisir les plantes en tenant compte de ces différents critères.

Enfin, il faut éviter d'acheter les plantes qui vous font penser à des plantes d'appartement car bien souvent ce sont effectivement des plantes d'appartement. Certaines plantes terrestres ont la capacité de survivre quelques mois en milieu aquatique mais elles ne peuvent en aucun cas se développer correctement est sont condamnées à mourir plus ou moins rapidement.

Pour plus d'information sur une plante en particulier, rendez-vous sur les pages Plantes de l'Association Aquariophilie.org.
Remonter

Comment bien planter mes plantes ?
Les plantes sont généralement vendues sous 3 formes :
- Les bouquets lestés de plomb (Cabomba, Egeria, etc.) :
1 - Retirer le plomb.
2 - Rincer soigneusement le bouquet sous l'eau claire pas trop froide.
3 - Tailler le bout des tiges (2 à 3 cm), retirer les feuilles sur toute la partie qui sera enfouie dans le sol.
4 - Planter les brins en les enfonçant profondément dans le sol, prendre soin de ne pas casser les tiges.
- Les plantes en pots (Echinodorus, Cryptocorynes, etc.) :
1 - Retirer le pot délicatement, retirer avec beaucoup de précaution le maximum de laine de roche qui entoure les racines (c'est plus facile sous un filet d'eau).
2 - Rincer soigneusement la plante sous l'eau claire pas trop froide.
3 - Taillez le bout des racines (0,5 à 1 cm), retirez les feuilles et tiges qui sont abîmées.
4 - Aménager un léger trou à l'emplacement de la plante,
- pour les plantes sans bulbes, enfouir les racines totalement dans le sol, tirer légèrement la plante vers le haut de façon à tendre les racines.

- Pour les plantes à bulbe (Crinum, Nymphéas, etc.) veiller à ce que le bulbe reste en dehors du sol pour les Nyphéas ou à ce que les 2/3 supérieurs du bulbe ne soit pas enfoui pour les Crinums.
ATTENTION : Certaines plantes ne doivent pas être enfouies dans le sol en particulier les Anubias et les Microsorums, il convient de fixer ces plantes au moyen d'un fil de pêche sur une roche ou une racine.


- Les plantes en barquette ou sachet (Mousse de Java, Riccia, etc.) :
1 - Retirer la plante du sachet.
2 - Rincer soigneusement la plante sous l'eau claire pas trop froide en éliminant toutes les parties mortes ou abîmées.
3 - Ces plantes peuvent être laissées à flotter dans le bac ou fixées au moyen d'un fil de pêche à une roche ou racine. Attention car pour cultiver le Riccia en plante immergée il est nécessaire de disposer d'un éclairage puissant ainsi que d'un fumage au CO2.
Pour plus d'information sur une plante en particulier, rendez-vous sur les pages Plantes de l'Association Aquariophilie.org.
Remonter

Comment éliminer les oeufs d'escargots des plantes que je viens d'acheter ?
Le plus simple et le moins dangereux pour les plantes consiste à rincer très soigneusement la plante sous l'eau claire (pas trop froide) en frottant délicatement tiges et feuilles entre les doigts.

Le moyen le plus fiable (mais qui risque d'abîmer la plante) est le bain de Permanganate de potassium :

Faire tremper 30 minutes les plantes dans un bain de permanganate de potassium (acheter la poudre en sachets de 1 g en Pharmacie).
Préparation du bain :
Dissoudre totalement 1 g de Permanganate dans 1 l d'eau

Prélever 5 ml de cette solution à l'aide d'une seringue

Ajouter ces 5 ml à 1 l d'eau neuve, mélanger, utiliser ce mélange pour le bain.
ATTENTION : certaines plantes ne supportent pas ce traitement (ex : Ceratophyllum demersum)


Les algues

Des algues brunes se sont développées dans mon bac, comment les éliminer ?
Ne surtout pas utiliser de produits algicides, ces produits ont l'inconvénient de perturber l'équilibre du bac, de nuire à la croissance des plantes et certains sont toxiques pour les invertébrés (crevettes, escargots, etc.). En outre, ces produits ne traitent pas les causes de l'apparition d'algues et celles-ci réapparaîtront dès l'arrêt du produit.


Si vous venez de démarrer un nouveau bac (moins de 6 mois), il est normal que des algues brunes se développent. Si la puissance d'éclairage est suffisante dans le bac (au moins 1 W/ 2 litre d'eau : ainsi un tube de 18W est suffisant pour 36 litres d'eau), ces algues disparaîtront d'elles même.
Si le bac est en eau depuis longtemps, la présence de ces algues indique une quantité ou une qualité de lumière insuffisante ainsi qu'un taux de nitrates trop élevé :

Vérifiez la puissance de l'éclairage : il faut au moins 1 W / 2 litres d'eau. Si ce n'est pas le cas il va falloir ajouter un tube.
Vérifiez l'âge des tubes : les tubes doivent être âgés de moins d'un an. Si ce n'est pas le cas, remplacez un à un les tubes en espaçant de quelques semaines.
Dans les 2 cas, contrôlez votre taux de nitrates, si celui-ci est > 20 mg/l, rendez-vous au paragraphe " Comment faire baisser un taux de nitrates trop élevé ? " pour corriger le problème.

Pour plus d'information sur les algues et comment lutter contre leur prolifération rendez-vous sur les pages Algues de l'Association Aquariophilie.org.
Remonter

Des algues vertes se sont développées dans mon bac, comment les éliminer ?
Ne surtout pas utiliser de produits algicides, ces produits ont l'inconvénient de perturber l'équilibre du bac, de nuire à la croissance des plantes et certains sont toxiques pour les invertébrés (crevettes, escargots, etc.). En outre, ces produits ne traitent pas les causes de l'apparition d'algues et celles-ci réapparaîtront dès l'arrêt du produit.
La présence de quelques algues vertes est normale.

La présence de quelques algues vertes filamenteuses indique un bac bien équilibré. Cette famille d'algue a un métabolisme proche des plantes et nécessite donc une eau et un éclairage de bonne qualité pour se développer.

Si l'invasion est importante :
Il est probable que le taux de nitrate dans votre bac est trop élevé. Contrôlez votre taux de nitrates, si celui-ci est > 20 mg/l, rendez-vous au paragraphe " Comment faire baisser un taux de nitrates trop élevé ? " pour corriger le problème.
Il est également probable qu'il y ait un problème au niveau de l'éclairage :


Durée d'éclairage trop longue : il faut 10 à 12 heures
Tubes trop vieux : il faut changer les tubes tous les ans
Tubes non adaptés à l'usage aquariophile
Aquarium exposé directement à la lumière du jour ou du soleil
Pour les algues filamenteuses, éliminez un maximum d'algues à la main. L'une des techniques consiste à entourer ces algues autour d'une tige en la faisant tourner sur elle-même entre les doigts.
L'ajout de quelques poissons ou escargots algivores, si votre population actuelle et vos paramètres le permettent, tels que les Otocinclus ou les Neritinas (escargots) est une aide précieuse. Attention car ils ne consomment que certains types d'algues (plutôt les filamenteuses).
Pour plus d'information sur les algues et comment lutter contre leur prolifération rendez-vous sur les pages Algues de l'Association Aquariophilie.org.
Remonter


L'aquarium pendant les vacances

Comment nourrir mes poissons lorsque je suis absent ?
Si vous vous absentez moins de 15 jours, le mieux est de ne rien donner du tout durant votre absence (surtout pas les blocs week-end ou vacances qui sont bien trop polluants et pas adaptés à tous les poissons).
Par précaution, nourrissez correctement mais sans excès vos poissons les 15 jours précédents votre départ (vivants, congelés de qualité).
Faites un gros changement d'eau quelques jours avant votre départ.


Si vous partez plus de 15 jours, l'utilisation d'un distributeur automatique sera indispensable. Attention il faut absolument commencer à utiliser le distributeur environ 15 jours avant le départ, afin :

d'habituer les poissons,
de régler nombre de distribution et quantité distribuée à chaque fois (le mieux et de distribuer très peu, 2 fois par jours).
L'utilisation du distributeur doit être limitée à 3 semaines d'absence. Au-delà le risque de forte pollution est trop important. Faites un gros changement d'eau quelques jours avant votre départ et pensez à vérifier les piles.


Si vous partez plus de 3 semaines ou si vos poissons ne consomment pas du tout les aliments lyophilisés il vous faudra avoir recours à un voisin ou amis de préférence aquariophile.

Demandez lui de nourrir les poissons au moins 2 fois par semaine.
Préparez les doses à l'avance, précisez bien à la personne qui vous remplace qu'une dose manquée ne doit pas être doublée la fois suivante.
Expliquez lui bien comment procéder dans tel ou tel cas.
Laissez par écrit vos instructions, laissez une 'check-list', ex :

la température doit être de XX°C,
si un poisson est mort le retirer immédiatement et le jeter à la poubelle, vérifier que la prise d'eau du filtre n'est pas obstruée,
vérifier que tous les appareils sont en fonctionnement...
Laissez un N° de téléphone où vous joindre ainsi que les coordonnées de votre magasin aquariophile habituel.
Idéalement il faudrait que la personne soit capable de faire un changement d'eau tous les 15 jours et votre absence ne devrait pas dépasser 5 semaines.
Remonter

Comment empêcher la température de trop monter dans mon bac pendant les grosses chaleurs ?
Les poissons supportent assez facilement les hausses de température de quelques degrés (la saison chaude existe dans leur milieu naturel). Le principal problème concerne l'oxygénation de l'eau : plus la température est élevée, moins il y a d'oxygène dissout dans l'eau.
Les plantes par contre supportent beaucoup plus mal ces hausses.

Quelques mesure doivent cependant être prises à titre préventif :
1 - Il faut limiter au maximum l'augmentation de température dans la pièce où se trouve l'aquarium :
- si possible fermer les volets ou tirer les rideaux tant que la pièce est inondée de soleil


2 - Il faut limiter au maximum l'augmentation de la température de l'eau du bac :

- si le bac ne contient pas de poissons 'sauteurs', entrouvrir le couvercle, cela favorise l'évaporation et donc la perte de chaleur (compenser cette évaporation par des ajouts d'eau osmosée).
- déposer des bacs de glace au dessus du couvercle ou proche de la galerie d'éclairage aux heures les plus chaudes (prenez bien garde à ce qu'aucune fuite dans le circuit électrique ne soit possible, ne déposez pas les bacs de glace directement sur les tubes) : cela permet de refroidir l'air qui circule dans la galerie d'éclairage. Ne mettez en aucun cas les bacs à glace directement dans l'eau car les poissons n'apprécient pas du tout les variations brutales de température.
- ne pas couper ou baisser le chauffage du bac (il ne se mettra de toute façon pas en marche en journée) : cela évite que les variations de température entre le jour et la nuit ne soit trop importantes.
- en cas de canicule ou si la température monte excessivement, diminuer la durée d'éclairage de quelques heures (éclairer moins tard, c'est en fin de journée qu'il fait le plus chaud).


3 - Il faut surveiller attentivement les signes de manque d'oxygénation : poissons apathiques, restant proche de la surface, ouverture rapide des ouies...

- En présence de ces signes de manque d'oxygène il convient de mettre rapidement en marche la pompe à air ou le Venturi.

4 - D'autres possibilités sont décrites dans la rubrique bricolage...
Remonter

Questions en rapport avec le décor

Ma racine colore l'eau en jaune, comment éviter ce problème ?
Cette coloration jaune est due à la libération de tanins (un peu comme avec le thé).
Pour éviter (ou au moins limiter) ce problème :
1 - N'utiliser que des racines prévues pour un usage aquariophile.

2 - Mouiller la racine puis la brosser vigoureusement sous un filet d'eau.

3 - Faire bouillir longuement (plusieurs heures) la racine en changeant l'eau dès qu'elle est trop foncée. Laisser refroidir puis brosser à nouveau.

4 - Faire tremper la racine pendant environ 1 semaine (veiller à ce que la racine soit totalement immergée) en changeant l'eau régulièrement.
Si malgré ces précautions l'eau se colore toujours, filtrer sur charbon actif pendant 8 à 10 jours (jeter ensuite le charbon).

Note : il existe des racines déjà 'préparées' vendues dans le commerce, ces racines ont l'avantage de ne plus libérer de tanins et de ne pas flotter. Inconvénient : elles sont bien plus coûteuses...
Remonter

Ma racine flotte !
Faire subir le traitement décrit au paragraphe " Ma racine colore l'eau en jaune, comment éviter ce problème ? "

Si malgré ce traitement la racine flotte toujours, il faudra soit lester la racine avec des roches non calcaires et du fil de pêche, soit la coincer avec un élément lourd du décor. Attention à ne pas trop enfouir la racine dans le sol pour éviter que la racine ne 'pourrisse' dans le sol.
Remonter

Comment vérifier que les roches que je viens d'acheter ne sont pas calcaires ?
Le moyen le plus simple est de verser 1 goutte d'acide (vinaigre, anticalcaire domestique type 'Antikal'). Si la roche se met à mousser, elle contient du calcaire et ne doit pas être utilisée dans les bacs classiques. S'il n'y a pas de mousse, la roche peut être utilisée après l'avoir rincée très soigneusement pour éliminer l'acide (surtout si vous avez utilisé l'antikal).

(article pris sur L'Association Aquariophilie.org)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: pour les debutants 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
pour les debutants 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonsai débutant
» pour les debutants comme moi ^^
» A LIRE. Le cycle de l'azote.
» Meilleurs voeux
» jeu : race de ce chiot POUR DEBUTANTS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Eau douce :: Bien commencer-
Sauter vers: