Le forum dédié à l'aquariophilie en Corse.
 
S'enregistrerAccueilConnexionMembresGroupesRechercherFAQ

Partagez | 
 

 la plantation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
charlot2b
Hippocampe
Hippocampe
avatar

Messages : 510
Date d'inscription : 23/12/2009
Age : 38
Localisation : bastia

MessageSujet: la plantation   Dim 27 Déc - 21:39

Salut,

J'ai décidé d'écrire ce petit texte pour répondre à un probléme récurrent chez les aquariophiles débutants et moins débutants : La plantation.

Classiquement, lorsque vous achetez un aquarium tout neuf, vous faites de gros efforts pour lancer des cycles biologiques dans l'eau sur 2 semaines plutôt que 3 au prix de bactéries en poudre, etc. Vous attendez que le terrible "pic" de nitrites se tasse et tout contents, vouz filez chez votre poissonier préféré chercher vos plantes.

En général, vous allez les choisir d'après des critéres de placements et de nuances de couleurs de bon goût, pour faire comme Takeshi Amano ou simplement parce que vous savez qu'elles viennent du même continent que les poissons que vous souhaitez maintenir. Mais je voudrais vous proposer de reconsidérer la question sous un autre angle, un angle écologique.
En effet pour les plantes, je suis partisan de la méthode du : une espèce après l'autre.

En gros, on peux diviser les plantes en deux catégories, les "croissances rapides" et les "croissances lentes".
Un écologue parlerait de successions végétales avec des plantes pionniéres, post-pionniéres, dryades et climaciques se succédant pour pour coloniser un milieu nu mais attractif pour deux raisons, il y a assez de lumiére et des éléments minéraux disponibles en quantités suffisantes.
C'est cette succession que j'aimerais promouvoir.

Donc, il ne faut pas tout acheter de but en blanc à la mise en route. D'abord, procurez-vous de la Ceratophyllum demersum ou du Naja indica, plantes sans racines et à croissance très rapide qui "amortiront" les pics en pompant un maximum de nitrates en amont. J'oublie volontairement les lentilles d'eau car si elles remplissent le même rôle avec une efficacité redoutable, il est difficile par la suite de s'en défaire et nombre d'aquariophiles les considérent comme une nuisance pour cette raison (bien qu'un malawiste de vos amis sera ravi de vous en départir).
Ces premiéres plantes sont également un bon test pour les conditions de lumiére et de nutrition du bac puisque la Ceratophyllum peut pousser jusqu'à 30 cm par semaine et il ne faut donc pas hésiter à la tailler par le bas en ôtant les parties abîmées. On peut d'ailleurs déjà compléter le peuplement avec de la mousse de Java (Vesicularia dubyana) dans les zones plus sombres.

Ensuite, on peut passer à des plantes presque aussi faciles, les Hygrophila, Cabomba, Bacopa, Ludwigia, etc, toutes ces plantes à pousse rapide et à tailler réguliérement. Là, il faut déjà, pour les mettre en place, réfléchir à l'aspect final des choses et constituer les premières ébauches de massif.

Après, On peut installer des cryptocorynes, qui mettent un peu de temps à démarrer parfois, mais si elle se plaisent, une fois parties, n'y touchons plus et on obtiendra (assez) vite de superbes bouquets colorés et variés. Petite précision au passage, la plupart des cryptocorynes sont des rhéophytes, c.à.d des plantes à l'aise dans le courant.

Enfin, une fois les paramétres bien stabilisés et les excés amortis par les plantes à croissance "rapide", on peut passer à des plantes plus lentes (j'ai tendance à dire, celles qu'il est difficile de priver de feuilles pour ôter les algues) : Anubias et Echinodorus notamment. En général, à ce stade, les mélanoïdes (indispensables auxiliaires) auront probablement enfoui une quantité apréciable de matiére organiques qui se minéralise plus ou moins lentement et rendra facultatif l'emploi d'un sol nutritif qu'à titre personnel je trouve onéreux, superflu dans la durée et problématique en cas de déménagement ou de poissons terrassiers. Sur des plantes un peu particuliéres ou gourmandes comme les grosses Echinodorus ou les Nympheas par exemple, mieux vaut alors se contenter d'ajouter à leur pied une boule d'argile enrichie.

Il est vraisemblable qu'arrivée à maturité, genéralement au bout d'un an ou deux, le temps que tout le monde trouve une place suffisante pour s'épanouir, la plantation aura beaucoup évolué. Des espèces initialement introduites auront disparues, certaines désirées, n'auront pas survécues et d'autres arrivées par accident se seront révélées de bonnes ou mauvaises surprises. Il est aussi probable que vous aurez déplacé plusieurs fois certains massifs, certaines plantes et si les "croissances rapides" le supportent généralement bien, cela peut anéantir les efforts d'autres plantes comme certaines cryptocorynes par exemple qui mettent du temps à s'installer avant d'accélérer leur vitesse de croissance. Dans tous les cas, il vous faudra réguliérement tailler certaines plantes, diviser des touffes, bouturer, etc... Bref, la routine agréable et réguliére de l'entretien de plantations en bonne forme.

Malheureusement, il peut arriver que des algues indésirables s'installent. Ma position est d'essayer avant tout de comprendre pourquoi j'ai des algues. Eclairage inadapté ? Proximité de fenêtre ? Nourrissages trop abondants ? surpopulation (ici à évaluer en fonction des capacités du filtre, pas de la seule taille des poissons)? Eau de conduite trop chargée en Nitrates et/ou phosphates ? Pierres relargueuses de phosphates ? Biomasse végétale insuffisante ou en mauvais état fonctionnel (pourritures, carences, inadaptation à la culture immergée)? manque d'agitation de surface ? Engrais inadapté ou mal dosé ?
Bref, tout cela doit être envisagé et vous remarquerez que certains points sont étroitements liés.

Cependant, il existe des algues vertes que l'on peut sciemment introduire pour nous aider. Il est théoriquement possible de couper l'herbe sous les pieds des algues (au sens figuré) en installant des "boules" de Cladophora, réputées bonnes consommatrices de phosphates (quoique poussant lentement), un facteur très important pour les algues. On trouve notamment beaucoup de phosphore dans les craies (phosphatées) qui servent chez certains de pierres à trous (on a beau le leur dire, ils pleurent toujours d'avoir des algues ou une eau laiteuse) et on trouve aussi beaucoup de phosphore dans les os, que certains laissent traîner au fond des bacs à Piranhas en pensant très fort à leur belle-mère. Les algues adorent ça et outre que les piranhas laissent pas mal de miettes, on voit trop souvent de tels bacs devenir de véritables infections envahis d'algues vertes filamenteuses alors que ce n'est pas une fatalité.

Une dernière chose, lorsque vous achetez des plantes "d'aquarium" en animalerie, sachez que certaines espèces sont inaptées à la culture immergée et vont mourir dans les deux mois. D'ailleurs, quasiment aucune des plantes dans les bacs de vente n'a poussé sous l'eau. Forcées à l'engrais, elles poussent sous une bâche dans un climat très humide en serre chauffée. Mais dans ces conditions, leurs feuilles seraient recouvertes d'algues si elles étaient immergées, or ce n'est pas le cas. En conséquence, il leur faut le temps, une fois chez vous, de s'adapter en modifiant parfois leur morphologie pour pouvoir vivre sous l'eau, quitte à perdre des feuilles. Si vous achetez de telles plantes toutes en même temps au lancement du bac, la pourriture normale et transitoire engendrée par la décomposition des organes morts va contribuer au pic de nitrite au lieu de l'amortir comme ce devrait être le cas avec des plantes acclimatées, en parfaite santé et bien fonctionnelles.

C'est pourquoi, il est toujours préférable de se procurer des plantes chez un aquariophile car elles sont déjà adaptées à la vie immergée, bon marché, pour ne pas dire gratuites le plus souvent, et en plus, à chaque session de jardinage, ça me fend le coeur de devoir jeter des végétaux quand ils sont de qualité.

Bref, quand Takeshi Amano sort un décor végétal ex-nihilo, le bac n'est pas forcément destiné à durer et en général il ne chargera pas autant que nous la cuve en poissons, souvenez-vous en.
Lorsque vous labourez 1m2 de terrain, il faut en théorie 1000 ans pour que ce m2 redevienne une forêt de chênes par ses propres moyens, idem pour un banc de sable nu au bord de l'amazone. Nous avons la chance de pouvoir accélérer les choses mais ce n'est jamais instantané non plus quel que soit le budget d'ailleurs. La stratégie de la nature doit être la nôtre : D'abord on densifie, puis on diversifie.

(article pris sur aqua 56)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
la plantation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Refléxion sur la plantation d'un bac à discus de 640L
» plantation de pepins agrume
» periode de plantation
» plantation de 2 hamamelis
» Plantation lavande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Eau douce :: Les plantes-
Sauter vers: